Destination Mexique: Ville de Campeche, un paradis de calme et de beauté

 Infos-practiques

 Hoteles

 Gastronomie

 Dossier spécial

 Culture et Tradition

Ville de Campeche, un paradis de calme et de beauté

Ville de Campeche, un paradis de calme et de beauté

f

Aujourd’hui, il ne reste que quelques fragments de la vieille enceinte, mais les forts sont toujours là, très bien restaurés et transformés en musées. Pour ce qui est des mansiones, elles ont retrouvé leur éclat d’autrefois.

La capitale de l’Etat de Campeche a été fondée en 1540 par Francisco de Montejo « El Mozo » (« Le Jeune ») sur les ruines de l’ancien village maya d’Ah Kin Peche, après avoir vaincu une âpre résistance indigène.

En très peu de temps, la ville s’enrichit, devenant le port le plus important de la région. Les marchandises expédiées vers l’Europe, à prix d’or, étaient des bois précieux, du chicle et surtout du palo de tinte, bois très demandé pour teindre les textiles.

Très vite, dès le XVIe siècle, les commerçants et les notables de la jeune ville  firent bâtir de belles demeures, à la mesure de leurs ambitions. Les rues pavées s’ornèrent de magnifiques façades rehaussées de balcons et fenêtres grillagées en fer forgé. En même temps, des églises somptueuses parèrent le centre ville.

Cette richesse étalée par les habitants de San Francisco de Campeche attira la convoitise de pirates et corsaires, qui attaquèrent et saccagèrent la ville plus d’une fois. La Couronne espagnole ordonna la constructions des remparts et des forts ( baluartes ), entamée en 1668. Après 18 ans de travaux, 2,5 km de murailles de 8 m de haut et 8 bastions entourèrent la ville.

Aujourd’hui, il ne reste que quelques fragments de la vieille enceinte, mais les forts sont toujours là, très bien restaurés et transformés en musées. Pour ce qui est des mansiones, elles ont retrouvé leur éclat d’autrefois, grâce à une politique de sauvegarde du patrimoine. Les couleurs de jadis égayent à nouveau les façades et les patios, corridors et salons ont été restaurés dans le respect de l’architecture d’origine. 

Tout cet effort a été récompensé avec l’inscription de la vieille ville de Campeche sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco, en 1999.

Hors les routes touristiques classiques, Campeche est un paradis de calme et de beauté pour le visiteur. Voici quelques uns des sites les plus remarquables de la ville.

Le centre historique

Le cœur de la ville est le Parque Principal, entouré de monuments coloniaux. D’un côté, on trouve la cathédrale. Bâtie en 1540, c’est l’église la plus ancienne du Yucatán. Modifiée au cours des siècles, sa façade baroque date du XVIII siècle. Toujours sur le Parc, l’édifice des Portales exhibe une architecture élancée. La Casa 6, mansion du XVIIIe siècle, est le siège du Centre Culturel. Au milieu de son patio trône un puits ( aljibe ) et des meubles 18e. et 19e. décorent ses salons. C’est l’endroit idéal pour se renseigner sur la vie culturelle de la ville. Dans les rues voisinant le Parc se cachent de splendides demeures, telles que la Mansión Carvajal ( rue 10 ). Résidence d’une famille de notables, elle ne fut édifiée qu’au début du XXe siècle. Dans la rue 59 une grande maison, habitation du Teniente del Rey, d’un style renaissance sobre, arbore dans ses patios et salons  des décorations illustrant l’importance de ses anciens occupants.

Les baluartes

Très près du Parque Principal, s’élève la silhouette massive du Baluarte de la Soledad. Troisième fort à avoir été construit, ce baluarte a deux niveaux. Le rez- de-chaussée comporte un grand patio central, un puits, un long corridor en L, des chambres et des magasins. Le deuxième niveau est occupé par une rampe, des murs crénelés , des guérites et un chemin de ronde. Du haut du baluarte, la vue du centre ville est magnifique. A l’heure actuelle, ces espaces abritent une belle collection de stèles mayas, découvertes dans les sites archéologiques de l’Etat de Campeche.

Le Baluarte San Carlos ( XVIII siècle ), devenu Musée de la ville, raconte l’histoire du port, mettant l’accent sur l’époque où celle-ci a souffert des sièges pirates. Ce fort accueille les visiteurs avec un spectacle son et lumière de qualité, avec des figurants.

Le Baluarte de Santiago abrite un jardin botanique où poussent 250 espèces de plantes tropicales. On peut y voir le palo de tinte, source de fortunes à l’époque coloniale.

Le Baluarte de San Pedro accueille l’Exposición Permanente de Artesanías, où le touriste n’aura que l’embarras du choix pour acheter ses souvenirs de voyage.

Un peu plus loin, au Baluarte San Miguel, on peut admirer une collection unique de figurines funéraires de l’île de Jaina et d’autres pièces d’art maya retrouvées à Calakmul.

La Puerta de Tierra était l’une des portes donnant accès à la ville. Construite en 1732, elle a gardé son architecture d’origine.

www.campeche.travel

Tags: Unesco, Ciudad de Campeche, Mexique

Destination Mexique
comments powered by Disqus
Vivez la Riviera Maya
 
Destination Mexique
Destination Mexique

Destination Mexique • Paris/Mexico
21 Rue Babeuf
94270 Le Kremlin-Bicêtre


E-mail  info@destinationmexique.com

Facebook  destinationmexique

Twitter  @destinationmex

BeBop diseño