Destination Mexique: Mérida, la ville blanche

 Infos-practiques

 Hoteles

 Gastronomie

 Dossier spécial

 Culture et Tradition

Mérida, la ville blanche

Mérida, la ville blanche

f f f f f f f f f f

Mérida, la Coloniale, a su garder sa beauté intacte. Des rues tracées en damier autour de la cathédrale et de la grande place centrale recèlent de nombreux édifices d’époque, autant des trésors, splendides et très bien entretenus.

Bâtie sur les ruines de la cité maya de T’Ho, Mérida, capitale de l’Etat de Yucatán, est l’un des joyeux de l’architectura coloniale au Mexique. Fondée en 1542 par Francisco de Montejo « el Mozo », dès le départ, son nom est lié à la légende : à leur arrivée, les conquistadors, admiratifs devant les monuments Mayas, le donnèrent le nom de Mérida, en souvenir de la ville romaine homonyme en Espagne. De cette splendeur passée, il ne reste rien, la ville espagnole ayant été construite avec les pierres des bâtiments précolombien détruits.

Mérida, la Coloniale, a su garder sa beauté intacte. Des rues tracées en damier autour de la cathédrale et de la grande place centrale recèlent de nombreux édifices d’époque, autant des trésors, splendides et très bien entretenus. En même temps, ses habitants ont le secret de l’atmosphère provinciale que s’y respire, malgré une population de plus d’un million de personnes. Entre langueur tropicale et dynamisme moderne, les "merideños" sont fiers de leur ville et savent en profiter.

Placée stratégiquement, à des distances raisonnables du Golfe de Mexique, de sites archéologiques et naturels prestigieux, de magnifiques haciendas devenues des hôtels de rêve, définitivement Mérida a de quoi ensorceler ses visiteurs.

Une ballade en ville

Elle doit partir de la Plaza Mayor, aujourd’hui Plaza de la Independencia.  Cet espace est entouré des bâtiments coloniaux  aussi anciens que prestigieux, à commencer par la Cathédrale de San Ildefonso. Construite entre 1561 et 1598, elle a été la première sur le sol américain. La structure massive de cette bâtisse a été élevée  avec les pierres du temple maya qui auparavant occupait le même emplacement. Son intérieur est très austère, ses ornements ayant été arrachés pendant la Révolution. Au fond, une chapelle à côté du maître autel accueille le Christ des Ampoules ( Cristo de las Ampollas ), image très vénérée à laquelle on attribue des vertus miraculeuses depuis l’époque coloniale.

Le Pasaje de la Révolution, au sud de la cathédral, permet d’accéder au Musée d’Art Contemporain, MACAY, ancien palais de l’archevêché. Une collection permanente des œuvres des artistes de la région, ainsi que des expositions temporaires de peinture, sculpture et artisanat, donnent un aperçu de la créativité du peuple yucatèque.  

Au nord de la cathédrale, se trouve le Musée de la Ville, dans une maison du 17e siècle. Une visite dans ce lieu d’histoire éclaire le visiteur sur  les différentes étapes de Mérida, dès l’époque précolombienne.

Au sud de la place trône la Casa Montejo, ancienne demeure du fondateur de la ville. Edifiée en 1549, c’est l’un des rares exemples d’architecture civile du 16e siècle au Mexique. La famille Montejo l’a habitée jusqu’en 1970 et actuellement est un centre culturel et musée       « Museo Casa Montejo ». Le portail, au milieu d’une somptueuse façade en pierre, est remarquable. Du plus pure style plateresque, il représente le fondateur de la ville et sa famille, tous entourés d’animaux fantastiques et d’autres personnages. Il est possible de visiter l’intérieur et les expositions de la maison gratuitement de mardi à dimanche.

Le Palacio de Gobierno, siège du gouvernement de l’Etat de Yucatán, au nord de la place, date de 1892. Il occupe l’emplacement de l’ancien palais colonial des gouverneurs. La cour centrale est magnifique et les murs du Salon de l’Histoire, ainsi que les couloirs, sont décorés avec des peintures murales du peintre Fernando Castro Pacheco.

Le Palacio Municipal, en face de la cathédrale, fut édifié en 1542, mais la tour d’horloge qui le coiffe est du début du XXe siècle. Les arcades, ajoutées au XVIIIe siècle, donnent à l’ensemble un charme unique. Merideños et touristes s’y donnent rendez-vous tous les lundis soir pour un spectacle gratuit de danses traditionnelles de la région, les vaquerías, célébrations nées autour du marquage du bétail.

Pas très loin de là, le Marché Municipal Lucas de Gálvez, grouillant d’activité, propose toute sorte de marchandises, y compris de l’artisanat local : huipiles et chemises brodées, sandales, objets utilitaires ou décoratifs, chapeaux de panama et hamacs en coton, sans oublier les épices. Le tout, à des prix intéressants, tant au marché qu’aux commerces du quartier.

Pour une ballade romantique, rien de mieux qu’un paseo en calèche. Elles sont en face de la cathédrale et, de là, les visiteurs peuvent parcourir vieilles rues et places ombragées. Des places où, à la tombée de la nuit, des troubadours se produisent en interprétant leurs compositions qui chantent l’amour en rythme caraïbe.

http://yucatan.travel - www.sefotur.yucatan.gob.mx - www.merida.gob.mx/turismo

Tags: Yucatan, Francisco de Montejo, Mayas, Chichen-Itza, Haciendas, henequen, Golfe du Mexique

Destination Mexique
comments powered by Disqus
Vivez la Riviera Maya
 
Hôtels Plaza Campeche
Destination Mexique

Destination Mexique • Paris/Mexico
21 Rue Babeuf
94270 Le Kremlin-Bicêtre


E-mail  info@destinationmexique.com

Facebook  destinationmexique

Twitter  @destinationmex

BeBop diseño