Destination Mexique: Izamal, Village Magique de Yucatan

 Infos-practiques

 Hoteles

 Gastronomie

 Dossier spécial

 Culture et Tradition

Izamal, Village Magique de Yucatan

Izamal, Village Magique de Yucatan

f f f f f f f f f f

Izamal surprend par l’harmonie lumineuse de son urbanisation : en effet toute la vieille ville est habillée de jaune et de blanc, couleurs du maïs, à la base de la culture maya

Le jaune éclatant des murs d’Izamal la coloniale est son seaux distinctif, il a donné son surnom à cette petite ville du Yucatán, « la ciudad amarilla ». A seulement 72 km. de Mérida, la capitale yucatèque, Izamal est un vrai bijou où convergent harmonieusement les cultures autochtones et espagnole.

La ville maya

A l’arrivée des conquérants, Izamal était un centre religieux dédié à deux grandes divinités, Itzama ( ou Zamna ), personnage mythique guide des Mayas, et Kinich-Kakmó, dieu soleil. Dans leur honneur, plusieurs pyramides se dressaient dans la ville même. Les pèlerins arrivaient des alentours  par les sacbeoob, ces chemins blancs en pierre qui traversaient l’Empire, pour leur rendre hommage. Ville État Maya Toltèque très importante, Izamal est l’une des plus anciennes de la région. Ses premiers bâtiments remontent au II siècle de notre ère, mais son époque de splendeur se situe entre les années 800 et 1000. Nonobstant, elle a été déserté pendant la période post-classique, comme beaucoup d’autres centres habités du Yucatán. A l’époque de la Conquête, elle était habité par les Cocomes et sa population avait énormément diminuée.

De l’architecture cérémonial préhispanique d’Izamal, il reste encore débout la pyramide d’Itzamatul ( 22 m. d’hauteur ), construite en honneur du fondateur de la ville. De même, les fouilles ont mis au jour quelques 80 vestiges mayas importants. Parmi eux, la Kinich-Kakmó, pyramide en honneur du dieu soleil, restaurée pendant les années 90.

La ville espagnole

Comme ce fut le cas partout au Mexique, les Espagnols utilisèrent les magnifiques pierres taillées des constructions indigènes pour bâtir la nouvelle ville européenne. En effet, le monastère de Saint Antoine de Padoue fut bâti avec les pierres de la pyramide de Popul Chac. Tout un symbole : du temple maya le plus important, détruit, naquit l’un des premiers et plus importants sanctuaires catholiques de la Nouvelle Espagne, fondé par Fray Diego de Landa et les missionnaires franciscains. Aujourd’hui, les traces des artisans mayas sont encore visibles sur ses pierres. Il fallait un couvent monumental, majestueux, pour imposer la culture hispanique et la religion catholique aux vaincus et marquer la fin d’un monde et l’avènement d’un autre. En fait, l’atrium du couvent est le plus grand après celui de Saint Pierre à Rome et chaque 15 août s’y célèbre la fête de la Vierge d’Izamal. A côté, se trouve l’église. A l’entrée, des fresques datant du XVIe siècle ornent le sanctuaire.

Imposante, le monastère est l’axe architecturale et spirituel de la ville. Les places à arcades, les belles maisons coloniales et des vieilles rues tournent autour de cette bâtisse. Aujourd’hui, le gigantesque atrium du couvent est toujours un point cérémonial vital : c’est l’endroit que le Pape Jean Paul II choisit, lors de l’une de ses visites au Mexique, pour rencontrer les groupes ethniques de la région. 

A la tombée de la nuit, des calèches tirées par des cheveux promènent les visiteurs dans cette magnifique petite ville, qui a su garder non seulement ses monuments mais aussi son délicieux charme désuet.

Son et lumière

La ville se targue de posséder un spectacle de son et lumière, « La luz de los Mayas », La lumière des Mayas, à la technologie de pointe. Toute son histoire, son passé maya, raconté d’une façon agréable, est mise en valeur par cette voie. Les images de haute définition, projetées sur deux écrans géants, sont accompagnées par une création musicale de compositeurs de la région. Les interprètes sont des descendants des Mayas. Les textes sont en Espagnol et en Maya. En toile de fond, le monastère de San Antonio, illuminé d’une façon magistrale.

Spectacles : Mardi, jeudi et samedi à 20h30

http://yucatan.travel/

Tags: Yucatan, Mayas, Piramides, Jean Paul II, Peninsule, Merida, Toltèques, village magique, Rome, eglise, Saint Pierre, son et lumière, espagnols, calèches

Destination Mexique
comments powered by Disqus

LE MEXIQUE EN IMAGES

Michoacan
Le Carnaval Tlaxcala
Chiapas
Acapulco
Vivez la Riviera Maya
 
Destination Mexique
Destination Mexique

Destination Mexique • Paris/Mexico
21 Rue Babeuf
94270 Le Kremlin-Bicêtre


E-mail  info@destinationmexique.com

Facebook  destinationmexique

Twitter  @destinationmex

BeBop diseño