Destination Mexique: Le Carnaval de la Resurrection (des gueules de bois)

 Infos-practiques

 Hoteles

 Gastronomie

 Dossier spécial

 Culture et Tradition

 Le Carnaval de la Resurrection (des gueules de bois)

Le Carnaval de la Resurrection (des gueules de bois)

f f f f f f f f f

Ce n'est ni Rio, ni Venise, ni la Nouvelle-Orléans, mais le Carnaval de la Resurrection de Teotitlan del Valle dans l'état d'Oaxaca. Chaque jour pendant cette semaine magique après Pâques, c'est le même rituel.

  • Texte: Gisele BRY et Alexis CHARBONNIER
  • Photos: Jean Claude BRY

Ce n'est ni Rio, ni Venise, ni la Nouvelle-Orléans, mais le Carnaval de la Resurrection de Teotitlan del Valle (à 31 km de la ville de Oaxaca) dans l'état d'Oaxaca pourrait détenir le titre du carnaval le mieux arrosé par habitant au monde. Si vous n'avez pas peur des travestis d'âge mûr (plutôt bon enfant), de boire de l'ananas fermenté où d'avaler des vers de terre, alors présentez-vous à Teotitlan dès le lundi de Pâques!

Pour ceux qui ne pourront pas s'y rendre, laissons-nous transporter...

Chaque jour pendant cette semaine magique après Pâques, c'est le même rituel. Vers 19 heures, rendez-vous sur la place principale, parmi les femmes zapotèques avec leurs enfants. Au loin, on perçoit les premiers échos de la musique. La délegation est en route! Chacune des cinq sections du village possède sa propre fanfare, déjà chauffée par quelques "cervezas" au point de départ.

Le bruit de la musique approche, et on aperçoit, devant la Présidence municipale, les premiers élements de la fanfare: orphéons, trombonnes et trompettes, puis guitares, violons, grosses caisses et cimbales. Derriere la fanfare, les deux petits vieux, représentant leur section, aux masques incroyables datant d'une centaine d'années. Pliés en deux, appuyés sur une canne à multiples branches, leur démarche est tremblottante.

A leur côté, leur femme, des "varones" (hommes déguisés en femme): lunettes noires, foulard de couleur vive couvrant leur visage, branche de laurier dans leurs mains. Leur rire est très particulier: comme des cris perçants. Derrière, les hommes, portant des cartons de bières, des bombonnes de "tepache" (alcool d'ananas fermenté), et des bouteilles de Mezcal. Derrière eux, les femmes, de grandes écuelles sur les epaules, remplies de "dulces" (bonbons) et de jolies fleurs en sucre.

La fanfare s'installe dans un coin, tout en continuant à jouer. La délégation entre dans la présidence municipale, et ils remettent leurs présents au president et aux autorités du village.

Sur la place, les autorités président et les danses commencent. Ce qui est original, c'est la quantité de "varones". Chaque danseur arbore un déguisement particulier. Ils sont tous masqués; cacher leur personnalite dérriere leurs masques  incroyables fait partie de leur culture. Sur la piste, hommes, femmes, enfants s'en donnent à coeur joie. Le public s'amuse des facéties des danseurs.

Bière, tepache et Mezcal circulent à profusion. Les danses et beuveries se prolongent jusqu'à 23 heures, au rythme de la musique. Le carnaval s'achève chez le "Centurion" ou  les festivités durent jusqu'à l'aube, dûment arrosées. Chaque soir, on reprend les mêmes et on recommence.

Il ne manque que vous!

Tags: Oaxaca, Carnaval, Pâques, zapotèques, Ressurrection, fête, mezcal

Destination Mexique
comments powered by Disqus
Vivez la Riviera Maya
 
Destination Mexique
Destination Mexique

Destination Mexique • Paris/Mexico
21 Rue Babeuf
94270 Le Kremlin-Bicêtre


E-mail  info@destinationmexique.com

Facebook  destinationmexique

Twitter  @destinationmex

BeBop diseño